12814791_956915384362363_6330408024879408338_n

Les Comités Défense Républicaine étaient réunis en bureau politique le dimanche 5 mars à Paris dans un grand hôtel situé à côté de l’Opéra Garnier. Son président Jean-Yves Métayer-Robbes, docteur honoris causa en philosophie et vice-président de la World Academy of Human Sciences nous a lui-même expliqué pourquoi il soutenait Marine Le Pen.

Jean-Yves Métayer-Robbes, vous êtes avant tout un analyste, un spécialiste de l’analyse politique, vous aviez apporté votre soutien et celui de vos comités à Donald Trump quelques semaines avant sa victoire à la présidence des Etats Unis d’ Amérique, vous soutenez aujourd’hui Marine Le Pen, pensez-vous qu’il est possible qu’elle devienne présidente de la République en mai 2017 ?

Oui je le pense vraiment, comme 61% des français interrogés, même si la presse française continue à privilégier les candidats labélisés par le système des élites dont le  favori des banques d’affaires Emmanuel Macron. Marine est la seule candidate entièrement libre dans ces élections, je dis bien « entièrement libre » car les autres sont tous, plus ou moins, sous contrôle de cercles financiers et autres réseaux d’influence. C’est d’ailleurs la raison principale de mon soutien à Marine et de celui des Comités Défense Républicaine qui ont voté pour elle à 85%. Marine peut devenir la première femme Présidente de la République Française au moment où les deux autres grands partis, PS et LR sont en voie d’explosion tellement les querelles d’égos sont fortes, tellement leurs réponses sont pauvres en solutions nouvelles et courageuses. Ces gens ont simplement oublié de faire passer l’intérêt de la France au-dessus de leurs petites carrières politiques. Les français veulent une autre voie et ne feront pas confiance non plus à monsieur Macron qui est trop immature et surtout trop proche des milieux financiers étrangers. Fidèle aux critères de Maastricht, cet ancien ministre de François Hollande serait l’homme de la hausse générale des taxes  et de la baisse des salaires , favorable à la désignation d’un super ministre européen de l’économie, alors que la France attend exactement le contraire.

Vous supervisez un département de philosophie politique au sein de la World Academy of Human Sciences basée en Floride et au Brésil et un département de Sciences Politiques basé au Mexique, avec des étudiants de différentes nationalités. Comment Marine Le Pen est-elle perçue à l’étranger ?

03

Marine suscite de plus en plus l’attention des « étudiants patriotes » américains, russes, brésiliens et bien sûr européens car ils voient en elle la « candidate pour le peuple ». Les électeurs de Donald Trump ne se cachent pas pour dire qu’ils voteraient pour la candidate qui s’oppose au mondialisme et à la pensée unique en France, c’est-à-dire pour la Présidente du Front National. Aux Etats Unis, le FN n’est d’ailleurs pas classé à l’extrême droite mais comme un parti de droite républicaine et nationale. La volonté de Marine d’instaurer une forme de patriotisme économique est appréciée chez les républicains américains. Ils trouvent cela tout simplement « normal ». D’une façon générale, Marine est considérée comme une femme de volonté qui se bat pour sa patrie en défendant avant tout les intérêts du peuple français. Il est important de rappeler que la nouvelle tendance à vocation majoritaire est celle de l’anti-mondialisme, le nouveau logiciel est celui du « pays réel », particulièrement en Europe. Marine n’est donc absolument pas isolée comme le laissent penser les médias français, elle est même l’une des figures de l’antisystème les plus appréciées. Enfin, Marine n’est pas du tout considérée comme « raciste » mais comme une femme qui assume une politique de priorité nationale en matière d’aide sociale et d’accès au logement.

En France la ligne économique de Marine Le Pen est souvent critiquée par le centre et la droite, ils disent qu’elle a un programme de gauche, qu’en pensez-vous ?

Je pense que c’est une erreur et que ces personnes n’ont généralement pas pris le temps d’étudier son nouveau programme. Pour Marine, je la cite : «  l’état a besoin de l’économie de marché, mais le marché a besoin de loyauté et de règles ». Cela veut dire que l’on ne peut plus opposer économie de marché et maitrise. Avant, un libéral pensait qu’il fallait supprimer toutes formes de régulations, le terme même de maitrise lui faisait peur, mais aujourd’hui, la nouvelle donne économique est bien différente. Chacun a compris que la nation doit défendre les intérêts de ses entreprises. Le but à atteindre est l’augmentation du pouvoir d’achat des français. La relance de la croissance stimulera la concurrence loyale des prix et donc une augmentation des ventes et des bénéfices. Mais pour cela, la France doit reprendre le contrôle de son économie et sortir de la stupide politique de l’Union Européenne qui nous a imposé la libre circulation à tous les étages, chacun pouvant tout faire, tout vendre  sans la moindre maitrise. Le projet ultra-libéral de messieurs Macron et Fillon va toujours dans le même sens, donc contre les intérêts de la France, surtout contre les TPE, PME et contre les artisans qui ne peuvent plus lutter contre la concurrence déloyale. La France aura besoin d’un vrai choc fiscal si elle veut relocaliser ses entreprises. Tout cela sera possible avec le nouveau modèle économique proposé par Marine. Il s’agit de bien comprendre que nous devons  redonner à la France toute sa puissance économique pour pouvoir inverser la courbe du chômage durablement.

Vous vous définissez vous-même comme un libéral-protectionniste-identitaire plutôt d’une droite « hors les murs », favorable à un grand rassemblement pour une nouvelle droite nationale. Comment voyez-vous l’avenir politique de la France ?

 

L’avenir politique de la France est du côté de ce grand rassemblement dont vous parlez. Oui la droite hors les murs, celle qui ne se sentait ni à l’UMP ni au FN il y a quelques années, cette droite des patriotes rejoint aujourd’hui le discours de MarineC’est le cas notamment de Philippe de Villiers et beaucoup d’autres personnalités vont suivre. Les CDR veulent promouvoir le concept de « nouvelle droite nationale » autour de  trois valeurs fondamentales, le respect, la justice et la liberté. Nous pensons que le respect est la première valeur à restaurer si nous voulons vivre en harmonie avec autrui. Nous pensons que notre liberté s’arrête là où commence celle de notre voisin. Nous sommes aussi sur une « dynamique patriotique de solidarité nationale » avec la ferme volonté de sauvegarder nos valeurs de civilisation. Marine veut rendre les clés de la maison France à tous les français pendant que les autres candidats veulent aller de plus en plus loin dans la folie mondialiste. Vous voyez bien que nous sommes face à deux orientations totalement opposées avec d’un côté le mondialisme qui détruit les nations et casse les équilibres sociaux et de l’autre  la France du réel, la France éternelle qui veut redonner au peuple français la liberté de rester lui-même.

Propos recueillis  par Océane Grasset 

CP_libre